Q-commerce et nouveaux enjeux du secteur logistique

Sarah Battoue
01 juin 2022

La croissance affolante des applications de livraison de courses à la demande, avec la promesse d'une livraison en 15 minutes a fait apparaitre de nouveaux enjeux pour les métiers de la logistique. En effet, le service s’appuie sur des sites logistiques installés autour des zones desservies, au sein desquels une infrastructure WiFi robuste et 100% disponible est un véritable atout pour assurer la préparation des commandes dans les temps impartis.

Q-commerce : effet de mode ou tendance de fond ?

Getir, Cajoo, Flink, Kol ou Gopuff, il y a 2 ans ces noms ne vous disaient probablement rien. En effet, avant le Covid-19 on faisait encore principalement ses courses physiquement ou de manière omnicanal (en point de vente et en ligne). Une étude menée par Budgetbox et Harris Interactive sur la deuxième partie de l'année 2020, montre d'ailleurs que le point de vente physique, même s'il connaît un ralentissement, est toujours fréquenté par presque la totalité des Français pour leurs courses.

Extrait infographie Budgetbox et Harris Interactive - le profil du consommateur de la grande distribution

 

Pourtant le "quick commerce" prend de l'ampleur en France, venant concurrencer les acteurs historiques du e-commerce alimentaire. Début 2022, le cabinet d’analyse IRI a réalisé une étude sur le Q-commerce, menée à partir des données de paiements bancaires de 350 000 consommateurs : l’activité affiche une croissance de +86% par rapport à 2020 ; avec un taux de pénétration de 11,5% à Paris vs 1,5% sur l’ensemble du territoire. On pourrait penser à un effet de mode mais l'étude montre le contraire : en moyenne, les français ont eu recours 8 fois à un service de livraison rapide en 2021. Une fréquence qui sous entend que cette nouvelle option pour les courses tend à s'installer dans les habitudes de consommation, au moins dans le paysage urbain.  Cette idée est également renforcée par les importantes levées de fonds dans le secteur : 750 millions de dollars, pour Flink (portant sa valorisation à 2,1 milliards de dollars) en moins de 7 mois d'existence, 12 milliards de dollars pour Getir après une levée de 768 millions... Sur quoi repose un tel engouement ?

La performance logistique au centre de la promesse

"Vos courses livrées en moins de 15 minutes". C'est un sacré argument de vente quand on connait la frustration que peuvent générer les délais de livraison du e-commerce alimentaire. C'est aussi un enjeu métier de taille car cela laisse un temps très réduit pour préparer chaque commande. La fiabilité et la performance des outils utilisés dans les entrepôts revêt donc une importance cruciale car une défaillance représenterait une quasi-incapacité de tenir les délais de livraison, qui est pourtant au centre de la promesse client sur un marché nouveau et pourtant déjà très concurrentiel.

Le WiFi as a Service de Wifirst trouve parfaitement sa place dans ce modèle en limitant les pannes grâce à des opérations de maintenance préventive alliées à une supervision de tous les instants. L’approche “as a service” offre notamment des engagements contractuels forts sur les niveaux de service (taux de disponibilité et temps de rétablissement en cas de panne garantis) nécessaires pour assurer la préparation des commandes réalisées par les clients depuis l’application mobile. Une compréhension des défis logistique acquise à travers la confiance des grands acteurs du transport, de la logistique et de l'industrie qui utilisent nos solutions de WiFi as a Service pour faire face à la criticité du réseau sans fil sur leurs sites de production.

LIRE L'ETUDE DE CAS GROUPE BBL

S'abonner à la newsletter

Vous devriez aussi apprécier

les articles sur Tendances

Recevoir des news